Nouvel An et la Saint Sylvestre

En 46 avant notre ère, l'empereur romain Jules César décida que le 1er janvier serait le Jour de l'An. Les Romains dédiaient ce jour à Janus, le dieu des portes et des commencements. D'ailleurs le mois de janvier doit son nom au dieu Janus. ... Ce n'est que depuis 1622, que le nouvel an est à nouveau fixé au 1er janvier.

Juste le temps de se remettre des joies, parfois des excès aussi, des fêtes de Noël, et il est déjà l’heure de penser à la Saint Sylvestre.

En Occident, il est de coutume de fêter le Nouvel An par un banquet la veille, le soir du 31 décembre : c'est le réveillon de la Saint-Sylvestre. Ce repas comprend généralement du foie gras et du champagne ou tout autre plat "festif" et gastronomique . Au cours de celui-ci ou après, se mêlent danses et lancers de cotillons, boules et rubans de papiers… À minuit, chacun s'embrasse, parfois sous le gui qui décore le lieu des festivités, en se souhaitant les meilleurs vœux possibles et en s'engageant dans d'éventuelles bonnes intentions. Puis, on offre les étrennes, cadeaux de nouvelle année.

L’An Chinois: La veille au soir, dire adieu à l'année qui s'en va et accueillir l'année nouvelle qui arrive. Le dîner de la veille du Nouvel An lunaire est très important. Mais le repas diffère selon les régions. Les chinois du nord mangent des raviolis en forme de croissant de lune. En plus des raviolis, on mange aussi des nouilles, des gateaux de riz glutineux et des boulettes de riz glutineux farcies comme repas courant de la fête. La nouille symbolise en Chine la longévite, tandis que le Niangao signifie l'élévation du niveau de vie d'année en année. L'aliment Tangyuan est le symbole de la grande réunion familial.