L'histoire du timbre poste

Le timbre postal ou timbre-poste est un morceau de papier support d'un graphisme, généralement enduit d'un adhésif, qui apposé sur un courrier sert à indiquer que l'expéditeur a payé l'affranchissement. La collection et l'étude des timbres sont appelées la philatélie. Les timbres sont un marché très précieux et populaire pour des collectionneurs.

Le timbre-poste a été précédé et inspiré par le timbre fiscal (papier timbré et timbre fiscal mobile). A l'origine, une idée de la toute jeune Belgique née en 1830, le timbre-poste est une invention des Britanniques dans le cadre d'une importante réforme postale.

Les inconvénients de l'ancien système postal

Avant 1840, c'est habituellement le destinataire qui paye le coût de transport par les postes du pli qui lui est adressé, et à un prix très élevé. De ce fait, beaucoup de destinataires refusent les lettres trop coûteuses, les transporteurs privés à meilleur marché concurrencent indûment la poste.

Cette réforme entra enfin en vigueur le 6 mai 1840, du premier timbre mobile émis par les postes royales britanniques sous la forme d'un portrait de la reine Victoria. De couleur noire et valant un penny il est appelé le « Penny Black ».

Cette substitution du «port payé» au «port dû», avec un abaissement considérable du prix perçu pour le transport, entraîna un accroissement immédiat, et chaque année de plus en plus important, du volume des correspondances.

Ce succès, immédiat au Royaume-Uni, fut imité dans le reste du monde.